image_print

Pour s’inscrire au Festival d’Aÿ 2012, il fallait imaginer des définitions pour les mots ROI et CHÂTEAU. En voici une sélection :

• ROI

« Coq de basse-cour » (Jean-Claude Driot), « Choisy, mais pas élu » (Guy Bonnin), « Souvent brillant, parfois mat » (Philippe Dhondt), « Titre à Lear » (Gérard Leclerc), « Pas facile à mater » (Marie-Paule Cierniak), « Qu’on intronise ou qu’on sort » (Nadia Chasseigne) , « As ou sous as » (Renée Devos), « Sa dame se fait souvent prendre par un valet » (Michel Cosnefroy), « … des boules, il s’y voyait, et pis Fanny » (Cyrille Veltz), « Un vrai bleu, mais de haute lignée » (Denis Richard), « C’est un grand honneur » (Hervé Hardouin), « Le client l’est, mais de quoi ? » (Marie-France Devy), « Pour les cartes, il bat sa femme » (Isabelle Robert), « Partie de belote » (Patricia Longree), « Pièce de marque déposée en France » (Patrick Servenay), « Trois moins deux » (J-P. Picard), « S’amuse chez Hugo, se meurt chez Molière » (Guy Robert), « Du macadam, c’est Prosper » (E. Lalire), etc.

• CHÂTEAU

« Une chanteuse et un ténor s’y accordèrent » (B. Philippet), « Bâtisse « effet mer » éphémère » (Jean-Pierre Cambien) , « Demeure belle malgré son âge » (P. Longree), « La pompe ne lui donne aucun lustre » (Pierre Bernard), « Sa vie s’envie, ses vins aussi » (Thierry Bruger), « Thierry, Bernard, Renault et les autres » (Jean-Jacques Poinsenet), « Part de fromage de Hollande » (G. Bonnin), « Utopie en Ibérie » (Marie-Françoise Modaine), « Modèle réduit rencontré sur la plage en été » (M. Cosnefroy),« Le Bordelais y a cru » (R. Devos), « On s’y jouait des tours en chemin pour ne pas casser la ronde » (C. Veltz), « Miss Victoria loue son Ax » (Christian Boccon), etc.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *