image_print

 

Des finalistes qui ont reçu les bravos de l'assemblée.

Je garderai du festival 2012 d’Is-sur-Tille le sentiment d’avoir pu apporter un divertissement de tous les instants, pour tous les publics de cruciverbistes. Au lever de rideau du samedi matin, le soleil miraculeux a accompagné une résolution collective des plus vivantes au bout de la rue Gambetta, avec des chalands toujours plus prompts à participer. La toile de fond de la grille inscrite au menu du chef était la Gastronomie et les gourmets se sont visiblement régalés à chercher ensemble les mots fins lors de la séance unique.

Lors de l’acte 2  du samedi après-midi, les collégiens entrés en scène à la salle des Capucins, ont proposé un tournoi sur tableaux spectaculaire à une assistance très dense où se mêlaient parents, camarades, personnels éducatifs ou simplement curieux. Les 64 acteurs issus de la sélection (laquelle avait réuni plus de 1 500 élèves de 5e), répartis en 32 duos représentant 24 collèges de la région, ont joliment croisé les mots, lesquels pour la circonstance tournaient autour du théâtre : un univers haut en couleurs, dont le langage propre a donné naissance à nombre d’expressions usuelles. Inutile de préciser qu’il y a eu de l’action, nul quiproquo, du suspense et un dénouement passionnant, salué naturellement par les bravos aux vainqueurs.

À la « Comédie française »

Pour l’acte 3 du dimanche, les amateurs d’Eskimos se sont eu aussi plongés, actualité oblige, dans le monde des acteurs et actrices. Le matin, lors du Grand Prix individuel sur tables, ils ont vogué vers le festival de Cannes et le cinéma français. Pour obtenir la palme, il fallait repérer quelques étocs bien dissimulés à fleur d’eau, ce qu’a su faire (le mieux et le plus vite) Éric Saragossa. La plupart des concurrent(e)s ont rendu une grille complète et sans doute auraient-ils été plus nombreux encore à y parvenir si le temps de résolution n’avait dû être limité à 1 h 30 (au lieu des 2 heures habituelles) pour des raisons logistiques (modification de la scène et des décors par les « machinistes »).

L’après-midi, les protagonistes ont été invité(e)s à la « Comédie française » pour les tournois sur tableaux : le « Solo » pour les huit premiers du Grand Prix Open Eskimos et le « Duo » pour les suivants. Comme celles des jeunes disputées la veille, les rencontres ont donné lieu à des répliques et des rebondissements mémorables et se sont achevées par le succès attendu du grand favori Bernard Philippet (encore qu’il y ait eu de la résistance cette année) dans la compétition individuelle et celui de la paire constituée de Joël Mangin et Jean-Claude Gouy dans les matchs par équipes. Un regret : que le nombre de grilles proposée (huit) m’ait contraint à faire disputer des parties simultanément et ait ainsi privé joueurs et spectateurs (qui peuvent être les mêmes personnes) de certaines oppositions du programme…

Avant l’édition 2012, l’association Is Mots-croisés et moi-même avons passé une convention de partenariat de trois ans (et plus si affinités !). Celle-ci me permettra en tant qu’artiste itinérant des mots-croisés de présenter sur la scène issoise et d’y rencontrer des festivaliers attachés à ce lieu privilégié de la « Cruciverbie ». C’était à faire. Et c’est fait !

Jean Rossat

• le palmarès d’Is-2012

• la grille de la finale du tournoi de Bourgogne-Is-2012

l’album photo du festival

• Revue de presse – le Bien Public 1le Bien Public 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *