image_print
Avec les beaux jours, le public a adopté la nouvelle façon de croiser les mots.

Avec les beaux jours, le public a adopté la nouvelle façon de croiser les mots.

Le premier « Café Mots-croisés » imaginé par Jean Rossat et le pub « Saint Jack » aux Carroz devait ouvrir du 16 juillet au 12 août, et plus si affinités, était-il écrit dans un précédent article. Vœu exaucé puisque le patron du café et l’auteur des mots-croisés auront finalement prolongé l’expérience jusqu’au 19 août. Après des débuts souvent perturbés (mais pas noyés) par la pluie et le froid pendant plus de quinze jours à ne pas mettre un cruciverbiste dehors, les résolutions de grilles de 600 et 100 cases en terrasse — par les consommateurs et avec l’auteur — ont en effet profité de conditions plus favorables du mois d’août, pour trouver leur public de vacanciers et gens du pays, fidèles aux rendez-vous de 18 h.

La définition du jour, proposée dès le matin sur l’ardoise, a également retenu l’attention et la curiosité des passants en chaussures de montagne et sacs à dos, ravis de ce petit exercice cérébral quotidien. L’endroit, avec ses crucicrèmes accompagnant le café en salle ou sous la galerie, ses grilles et jeux installés sur le passage, a réussi au fil des jours à se faire une place remarquée dans la vie du centre de la station.

C’était là une expérience ! J.R. en a déjà retenu de riches enseignements. En prévision des temps futurs…

 

Sous les parasols, pour ne pas griller.

Sous les parasols, pour ne pas griller.

J.R. le saint Jack... pote !

J.R. le saint Jack... pote !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *