image_print

« Autant que les éditions antérieures, j’ai bien aimé ce millésime 2010 des Croisés de Raimbaut de Vacqueyras.

Jean Rossat commentant les grilles

Jean Rossat commentant les grilles

Sur le fond, je pense avoir réussi en tant qu’artiste de métier à créer, pour cette étape de ma tournée hexagonale, une collection de grilles abondante, plaisante et riche de sens, dans le prolongement de la voie désormais tracée. Cela n’a pas été facile — très difficile même durant les jours qui ont précédé  — car plus de 2 500 cases de mots croisés nouveaux  (2 grilles de 225 et 169 cases pour les Grands Prix, 16 grilles  pour les tournois, 1 grille de 600 cases parlant du vin pour la résolution dans la rue) devaient être servis en primeur aux festivaliers ; mais au bout de compte, le sentiment d’avoir approché le but prévaut.

Sur la forme, j’ai trouvé une nouvelle fois à Vacqueyras, un très beau terrain d’expression et de démonstration pour mes grilles. Avec la Société de lecture de la cité viticole, nous sommes parvenus à élaborer un programme varié et toujours plus équilibré. Entre les concours en salle avec enjeu pour tous les cruciverbistes avertis d’ici ou d’ailleurs, les rencontres pour tous les publics, sans enjeu, dans la rue autour de grilles géante ou petites, les visites touristiques et ces moments accordés à l’échange et la convivialité : rien n’a manqué pour que le cru de cette année soit particulièrement goûté des connaisseurs. Ce qu’il a été.

Sur le plan du déroulement des compétitions, j’ai particulièrement apprécié les  parties : autant les Grands Prix sur tables qui ont couronné Sylvie Gony et le duo Alain Kueny et Jean-Claude Faure (regardez les vidéos ci-dessous), que les tournois autour d’énigmes sur l’Afrique qui ont vu les succès de Jean-Claude Gouy et de Cyrille Veltz-Guy Tellène (un bel assemblage de Champagne et de Vacqueyras !). Une mention pour le niveau d’ensemble toujours plus homogène et la sportivité de tous. Lire le Palmares2010

Sur le plan comptable, je remarque que le nombre de participants au Grand Prix en salle a légèrement augmenté, mais avec une redistribution des effectifs. Moins d’Eskimos sont venus que les fois précédentes :  vu que beaucoup sont domiciliés « au Nord de la Loire » cependant que quatre autres rencontres de mots croisés auront été programmés près de chez eux en 2010, il est compréhensible qu’ils ne puissent aller partout. À l’inverse plus de locaux ont franchi la porte de l’épreuve sur tables, rassurés par l’existence d’un concours Gens du Pays plus accessible. Ce transfert n’est pas qu’anecdotique : si le bouche à oreille fonctionne bien, il est permis de penser que l’audience du festival (dépendante de l’intérêt de proximité) va grandir.

S’agissant de la rencontre conviviale, déplacée de la place de la Mairie sous les platanes du Cours Stassart, j’ai pris beaucoup de plaisir, au-delà de la fatigue, à animer la résolution collective de la grille géante inédite sur le vin devant toutes ces rangées de cruciverbistes installées sur les chaises de café, puis les jeux libres inter-groupes sur chevalets.

En clair, les Croisés de Raimbaut de Vacqueyras sont désormais un  très beau rendez-vous de mots croisés. Cela s’est fait. Il reste maintenant à mieux le faire savoir. Ce qui suppose à trouver toujours plus d’énergie — et d’alliés —  dans un univers et un contexte certes pas favorables « .

Jean Rossat




Vacqueyras2010-reportage
envoyé par Descarroz. – Découvrez plus de vidéos créatives.

Les commentaires sont fermés.