Juin 2018 : Un périple en Guadeloupe et des retours possibles

Votre serviteur, entre Alexe Adélaïde et Ramsès Bounkeu Safo au « Fort-Delgrès » (Basse-Terre)

Pour la troisième fois, le pèlerin des mots croisés a traversé l’Atlantique dans le but d’échanger avec la confrérie des verbicrucistes et le secret espoir de changer l’avenir. Après sa rencontre avec Michel Hannequart en 1998 au festival de Jeux de Montréal, puis avec Will Shortz en 2003 au championnat des USA, l’auteur haut-savoyard est allé du 5 au 18 juin 2018 en Guadeloupe pour parrainer un tournoi organisé par Alexe Adélaïde.

Malheureusement, cette ambitieuse compétition répartie sur une semaine entre les sites historiques du « Fort-Delgrès » à Basse-Terre et « Fort-Fleur-d’Épée » à Gosier (Grande Terre) est finalement tombée à l’eau. Et l’auteur haut-savoyard basé à Gourbeyre puis Morne-à-l’Eau, n’a pas eu l’heur d’y animer des grilles à l’attention de festivaliers adultes, comme prévu.

Au-delà de cette infortune d’outre-mer, il y eut heureusement plusieurs rencontres enrichissantes et prometteuses, au carrefour des chemins du « Papillon » (nom que l’on donne à l’île en raison de sa forme). Le montreur de mots croisés métropolitain a ainsi eu la chance de partager la scène avec Ramsès Bounkeu Safo, Francilien inventeur du jeu de nombres croisés baptisé « Garam » et développeur d’applications informatiques, voire de s’exprimer au micro d’un journaliste de Radio France Guadeloupe.

L’internaute et le navigateur

Il s’est vu également ouvrir les portes de plusieurs établissements d’enseignement : le collège de Bouillante (Basse-Terre) d’abord, où il a rencontré la principale, puis animé la résolution d’une grille dans la classe d’Hervé Beynel (professeur de français venu de… Savoie !) ; le collège Alexandre-Isaac aux Abymes ensuite, où il s’est livré à une démo de résolution collective, à l’attention de l’équipe pédagogique réunie par le documentaliste Dominique Desplan ; celui de la Providence dans la même ville enfin, où il s’est entretenu avec les responsables d’une association à la pointe des activités pédagogiques ludiques.

L’homme de métier a pu nouer des contacts très utiles et échanger les cartes de visite. Parmi les projets évoqués : celui d’enseigner à distance grâce à la Toile, l’art et la manière de résoudre des énigmes, de préparer ainsi les (jeunes) candidat(e)s aux joutes de J.R. Cette perspective, n’oblige peut-être pas de jouer le « naute » qui traverse les grandes ondes, mais pourquoi pas l’internaute qui use de son navigateur pour établir un pont outre-Atlantique…

• lien avec le site de Ramsès Bounkeu Safo

• voir l’album photo

 




Desingy : le tableau de L’après-déjeuner sur l’herbe

Le montreur de mots croisés et la classe dominicale à Desingy (photo André Dussauge)

Comme chaque été, les visiteurs de la fête de Desingy ont pu voir l’artiste (des mots croisés) en peinture.

En première partie, ils ont d’abord résolu ensemble une grande et enivrante grille autour du sujet du vin, et levé leur « œnophore » en signe de leur succès collectif. Lors de la seconde partie, debout ou assis sur le banc, ils ont planché comme de bons élèves sur diverses énigmes présentées et animées par le professeur des colles. À y regarder de près, il est clair que le reporter-photographe de passage a eu l’œil, voire le sens du cadrage et de la lumière, du peintre pour représenter cet après-déjeuner sur l’herbe à croiser les mots.

• Coupure de presse : desingy-dauphiné

 

• D’autres tableaux :




Pendant le Mondial, quels matchs à Château-Thierry !

Une atmosphère très chaude pour faire la révolution

Les Fabuleux cruciverbistes ont rivalisé avec les extraordinaires footballeurs ces 30 juin et 1er juillet 2018 à Château-Thierry.

Dès le samedi après-midi, dans la Grande-Rue, les antagonistes n’ont pas lâché le marquage. La diffusion de France-Argentine n’avait pas commencé à la terrasse de la brasserie voisine, que l’animation de mots croisés autour de La Fontaine à la Librairie des Fables avait trouvé son public, au point de perturber le supporteur en maillot bleu, venu demander au capitaine Démo de baisser le son à partir de 16 h. Finalement chacun a choisi son camp (ou pas) : celui de l’ancien footballeur J.R. ou celui des amateurs des tirs croisés de Mbappé. Pour un résultat nul final assez équitable.

Dimanche, à la salle municipale de la rue du Château, les joueuses et joueurs engagé(e)s dans la compétition se sont livré(e)s à des rencontres fort spectaculaires autour des grilles du verbicruciste forain. Lors du Grand Prix Eskimos Open sur tables du matin, ils ont planché sur une grille dont « le sujet, c'(était) « le roi » : une création ouverte et un peu people qui a permis à l’immense majorité de s’exprimer et de rendre une solution complète. Un concurrent venu pour la première fois, Bernard Langlois, aura vu dans ce thème princier matinal une certaine ironie du destin, lui qui du temps où il était journaliste à Antenne 2 avait eu quelques menus soucis pour sa présentation de la disparition de la princesse Grace de Monaco, dans un « royaume d’opérette » (voir la vidéo de l’INA).

Atmosphère chaleureuse

L’après-midi,  les spécialistes d’exquis mots sont passés aux tableaux pour disputer les tournois individuels et par équipes. Le matin, c’est la monarchie qui a régné. Après le buffet livré sur place, c’est la « révolution » qui lui a succédé comme thème générique des 16 énigmes créées pour la circonstance. Quels matchs là aussi : aussi riches en suspense et rebondissements qu’en Russie !

Si là-bas, avec le ballon rond, les démons bleus ont pris le dessus sur les Diables rouges, ici la Belgique l’a emporté et ce n’est pas un hasard… Le favori d’outre-Quiévrain Bernard Philippet a même réussi le doublé Grand Prix-Tournoi SOLO devançant deux fois le Ponot Jean-Claude Gouy. Dans la joute principale par équipes, la paire Cyrille Veltz—Christian Bottemer a gagné contre le duo  Denis Richard—Jean-Caude Driot. À noter les succès, dans les consolantes respectives, de Georges Flambard et de l’équipe Christian Boccon-Denis Louis.

Ce dimanche, entrecoupé par un buffet livré et partagé sur place, s’est déroulé dans une ambiance des plus conviviales. Certains ont même trouvé l’atmosphère intérieure particulièrement « chaleureuse en ce deuxième week-end de l’été !

• le palmarès du Grand Prix Eskimos Open : 2018.CT-grandprix:palmares

• les tableaux des tournois « solo », principal et consolante : 2018.CT-tab04 2018.CT-tab03

• les tableaux des tournois « duo », principal et consolante : 2018.CT-tab02 2018.CT-tab01