Éloge de la rapidité à Is-sur-Tille

2017.is - 33

Dominique Jacob et Daniel Cierniak : vainqueurs du tournoi DUO principal, au tableau.

Lors d’un festival d’Is 2017 placé sous le parrainage de Gaston, l’emblématique escargot de fer bourguignon, Jean Rossat a animé une grande grille intitulée « Éloge de la lenteur » pour les quelque cent convives de la soirée du samedi. Mais la célérité a également été récompensée lors des compétitions du samedi après-midi et du dimanche.

Aux tournois des collèges, qui a opposé 32 équipes d’élèves régionaux de 5e, c’est une paire issoise qui l’a emporté, profitant d’une faute de sa redoutable rivale de Châtillon-sur-Seine. Sur le sujet « Le progrès technique et la mécanisation en Europe », les protagonistes ont livré des parties spectaculaires devant un imposant parterre de parents, camarades, professeurs, tous aussi passionnés. La leçon de l’après-midi : l’erreur est humaine autant que la machine peut-être parfois inhumaine, comme l’indiquait d’ailleurs la grille de la finale conçue autour des « Temps modernes » de Charlie Chaplin.

La télé (couleur) et les chaînes

Au Grand Prix Eskimos Open du dimanche matin, c’est le Bruxellois André Counson qui a pris la première place avec un sans-faute en 24 min 27 devant la Marnaise Monique Chasseigne et la Côte-d’orienne Mireille Borecki : toutes deux à 0 faute également, respectivement en 33 min 47 et 59 min 46. La grille « La télé couleur a 50 ans » a permis à presque tous les concurrents de s’exprimer ;  31 sur les 34 présents ont ainsi rendu une solution complète. Il fallait juste repérer et déjouer les habituels dangers posés ici ou là : en particulier au croisement du 11 vertical et du 14 horizontal, où il ne fallait pas confondre un célèbre groupe musical apparu dans les années 50 avec un drôle de peuple apparu sur les petits écrans peu avant 1968, en un sens ; un champion sportif monté sur sa paire de planches avec un artiste de variétés qui formait un duo à succès à l’époque, dans l’autre sens…

Dans les tournois de Bourgogne du dimanche après-midi, le SOLO a vu la victoire du Ponot Jean-Claude Gouy dans le principal et de l’Ardennais Xavier Chevalier dans la consolante. Quant au DUO, il a couronné la paire Daniel Cierniak et Dominique Jacob dans les parties majeures et celle de Marie-Françoise Modaine-Bernard Monnet dans le « bis ». En toile de fond de cette demi-journée de clôture du festival : « Les chaînes et la liberté ». Les protagonistes se sont déchaînés. pas trop toutefois pour éviter les dérapages et les sorties de route.

Lenteur ou rapidité ? Telle était en effet bien la question de ce festival des cruciverbistes à Is-sur-Tille.




Eskimos n°73 : machine et souris bien définies

En supplément de la grille « De l’écrit à l’écran » comptant pour le concours de la revue Eskimos n°73, il convenait de définir les mots MACHINE et SOURIS. Dans cet exercice, nombre de cruciverbistes ont excellé, dont Pierre Clerc de Marseille : meilleur total des deux propositions. Voici une sélection de ces trouvailles :

•  MACHINE :

« En deux mots : mes puces… où dénicher ce mot » (Michèle Willemin) ; « Elle ne partira pas sans tambour ni trempette » (Cyrille Veltz) ; « Onusienne » (Jean-Claude Driot) ; « Force de frappe de l’écrivain » (Pierre Bernard) ; « A de mauvais desseins » ( Hervé Hardouin) ;  « Les francs ne l’intéressent plus, les sous si ! » (Bernard Monnet) ; « C’est un truc féminin » (Pierre Clerc) ; « De guerre, c’est pour en découdre » (Philippe Dhondt) ; « 3 nanas pour faire le zouk » (Christian Bottemer) ; « Unetelle » (Jean Brisard, Guy Bonnin), etc.

• SOURIS :

«  Tête à clics » (Guy Bonnin, Bernard Arnautou) ; « Humanoïde associée » (Christian Boccon) ; « Elle va souvent au tapis » (Pierre Clerc) ; « Élément actif du PC » (Jean-Philippe Beuzit) ; « Prend ses clics et pas ses claques » Jean-Claude Gouy) ; « Utilise une arme blanche » (Corinne Bertrand)  ; « Permet d’ouvrir la fenêtre d’un seul clic » (Daniel Cierniak) ; « Belle qui peut se laisser griser » (Pascal Fritsch) ; « Avant le clip, au claque, parfois en cloque au clic-clac » (Thierry Bruger) ; « Espèce de Mickey » (Laurent Leshauris) ; «  L’écolo qui court dans l’herbe ?  » (Marie-Françoise Modaine) ; « Labo rate est, pas humanum » (Michèle Willemin) ; « Parfois sex, jamais sexy », etc.




Vacqueyras 2013 : les images

L’édition 2013 des Croisés de Raimbaud de Vacqueyras a valu par ses rencontres spectaculaires et son ambiance. La preuve en images.

Guy Bonnin : demi-finaliste du Solo

Guy Tellène et Michèle Willemin : duo gagnant

Le départ des tournoisAlain Demercastel et Patricia Longree

La paire Jean Despax et Alain Guillou

L'équipe Pierre Legendre-Christian Boccon

Le duo Georges Flambard et Martine Legendre

L'équipe Pierre Clerc-Marie Paule CierniakL'équipe Jocelyne Barnier- Renée Devos

L'équipe JC Ferron-Corinne Bertrand

L'heure de la pause-mots croisés

Des cruciverbistes qui ne furent pas à la rue...

Gens du pays et d'ailleurs ensemble au tableauCurieuses grilles pour candidats très curieuxLes participants ont planché sur le tourismeDes joueurs concentrésLa salle du Grand Prix vue de la table d'arbitreDes finales spectaculaires

Des lauréats qui ont le sourire