image_print

Jean-Marie Colasse (à gauche au 1er plan) lors des 1ers Fabuleux Cruciverbistes de Château-Thierry en 2013.

Sur la photo ci-dessous, prise à la salle Michel-Audiard lors du festival d’Eu en 2004, Jean-Marie Colasse planche sur une grille du Grand Prix Open et va d’ailleurs la terminer largement dans les temps, comme il savait bien le faire, se qualifiant du même coup pour le tournoi sur tableaux de l’après-midi. Ce Normand, résidant alors à Petit-Quevilly avant de rejoindre Sotteville-lès-Rouen, était un fervent adepte de mots croisés, puis de la scène eudoise où cet acteur de stature imposante jouait souvent les premier rôles. Ces deux derniers résultats en terres séquanomarines : une 10e place lors de l’épreuve sur tables, en 2009 comme en 2010 (année où il terminera également 9e en duo). Sa dernière présence dans un festival date de 2013, quand, sevré sans doute de rendez-vous près de chez lui, il était venu participer aux « Fabuleux Cruciverbistes » de Château-Thierry (30e du Grand Prix individuel et 13e du tournoi par équipes). Il s’était enfin réjoui de l’organisation des « Cruciverbistes en Seine » en septembre 2017, qui lui donnait l’occasion de se remettre dans le bain et de retrouver ses partenaires de réplique. Il avait même confirmé son inscription, mais avait dû finalement renoncer à cause de ses problèmes de santé.

Fidèle de la revue Eskimos, longtemps celui des Crucicrèmes, vaillant et inconditionnel défenseur de la cause de votre serviteur, il a malheureusement perdu son dernier combat contre une maladie qu’il a pourtant longtemps défiée. Jean-Marie Colasse nous a quittés en ce début de février. La communauté festivalière va penser à lui lors des prochaines manifestations, ainsi qu’à Marie-Claire, son épouse. Sur un réseau social, il se surnommait lui-même « Corsaire » Colasse. Et ce corsaire-là était un redoutable croiseur de mots.

Jean Rosssat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *