image_print

Denis Louis et Philippe Lenglin : les Normands se sont bien défendus sur leurs terres.

Le premier Festival « Les Cruciverbistes en Seine » a connu le succès ces 16 et 17 septembre à Poses dans l’Eure. Merveilleusement accueillie par l’association des « Amis de l’église Saint Quentin » et la commune, la manifestation signée JR a conquis les amateurs de mots croisés normands, français et belges, cela malgré des conditions climatiques peu favorables.

Le samedi après-midi, après que la pluie du matin a effrayé les pèlerins-exposants de la « Foire à tout » (au point que ceux-ci ont démonté leurs étalages), le verbicruciste itinérant de Haute-Savoie installé sous le chapiteau a pu animer ses grilles pour les promeneurs au bord de l’eau. À l’heure de l’éclaircie, ces protagonistes « en Seine », profanes ou averti(e)s, ont d’abord planché sur le problème géant « Au rayon parfumerie », chacun apportant sa pierre à l’édifice collectif. Une définition du 20 horizontal  —« Il y a en eux quelque chose qui nous échappe »— a même permis à un participant de gagner un des objets de sa trouvaille : un porte-savon ! Se prenant au jeu, ils ont ensuite résolu ensemble nombre de petites grilles, extraites des créations du chef.  Un moment extra, tout comme les confitures proposées à côté par l’association-hôte !

Pierre Larousse à la page

Le dimanche à la salle Marcel-Niquet, c’est une troupe de 30 protagonistes qui a interprété le second acte : celui des concours. Le matin, ces acteurs et actrices familier(e)s des dictionnaires ont résolu une énigme intitulée : « Pierre Larousse a 50 ans », rendant hommage à l’icône icaunaise de la lexicographie, dont 2017 est le bicentenaire. Se souvenant de la devise du Petit Larousse, trouvant au croisement la ville natale du personnage et évitant d’être « enduite d’erreur » (ce dont on devrait reparler longtemps dans les chaumières), la gent cruciverbiste s’est dans l’ensemble bien tirée d’affaire (réussissant presque toute à rendre une grille complète dans le temps imparti).

L’après-midi, les jongleurs de mots sont revenus à leurs dicos, lesquels leur sont pourtant interdits en compétition. Le sujet des grilles des tournois sur tableaux : « Mots nouveaux, réalités nouvelles ». Plus précisément, les champions et champion(ne)s ont « tournoyé » sur des énigmes bâties autour des termes entrés dans les éditions 2018 des recueils de mots usuels : Le Petit Larousse en particulier. Évoqués dans les définitions ou généralement placés au milieu des grilles —de façon à être trouvables par recoupement sans être connus—, ces néologismes consacrés ont  donné quelques sueurs froides aux adeptes pourtant émérites, comme ceux de la nouvelle technologie, de la nouvelle société, de la météo, de l’art, voire de la politique : mais quel est donc en 9 lettres ce « Nouveau support de lecture de l’œuvre de La Fontaine », se terminant par « ablette » ?

Une nouvelle édition en 2018

Les mots croisés sont un jeu qui consiste à résoudre le plus vite possible, individuellement ou en équipes,  une énigme constituée de mots qui se croisent par leurs lettres, et à la fin c’est Bernard Philippet qui gagne :  cette  définition a été vérifiée une nouvelle fois à Poses ; le cruciverbiste belge a en effet emporté le Grand Prix Eskimos sur tables du matin, ainsi que le tournoi individuel principal sur tableaux de l’après-midi, les deux fois devant l’Ardennais Xavier Chevalier valeureux dauphin.

Le tournoi DUO a vu la victoire de l’équipe séquanomarnaise Lionel Maurouard-Cyrille Veltz devant la paire normande Denis Louis-Philippe Lenglin. À signaler enfin les succès de la Nordiste Renée Devos et du duo séquanoaxonais Marc Cimpello-Jean-Claude Driot dans les consolantes respectives.

Chez les néophytes, on soulignera la performance de la Posienne Marie-Noëlle Kaspercsyk : 7e du GP et donc qualifiée pour le tournoi SOLO !

Aussi bien le samedi pour l’animation que le dimanche pour les compétitions, les mots croisés publics ont fait une entrée spectaculaire à Poses. Ils ont valu également par une extraordinaire dotation de la part de partenaires locaux ou d’autres régions* et un esprit convivial sans faille dont le temps fort fut le repas à l’Auberge du Halage à midi. Du coup, c’est décidé : les Cruciverbistes reviendront en Seine à Poses. Embarquement près du Guillaume-le-Conquérant à la mi-septembre 2018 !

Voir aussi :

• la grille de la finale du tournoi : 2017.poses-tournois:04

• le palmarès du Grand Prix Open : 2017-poses.GP

• le palmarès des tournois : 2017.poses-palmares

le magnifique album-photo de l’événement sur le site de la ville de Poses 

d’autres photos du tournoi

Les partenaires des Cruciverbistes en Seine

La mairie de Poses, Les Amis de Saint-Quentin, eskimos.fr, pierrelarousse.fr, Agence immobilière Renand (Les Carroz), Baobab, le bateau «Guillaume le Conquérant», Groupama, Leclerc, Hélène Gana, Michèle Ratel

Marie-Françoise Modaine (Avançon)

a  gagné le séjour aux Carroz

Le  1er festival de Poses  a bénéficié d’une généreuse dotation offerte par les partenaires. Parmi la dotation  du 1er festival de Poses, il y avait un séjour d’une semaine dans la station de sports d’hiver des Carroz (Haute-Savoie)  : en studio 3-4 personnes, du 6 au 13 janvier ou du 13 au 20 janvier 2018). Cette récompense a été gagnée par Marie-Françoise Modaine (Avançon, Ardennes), par tirage au sort entre tous les participants aux Grand Prix et tournois. Prix offert par l’Agence immobilière Renand (AIR).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *