image_pdfimage_print

En supplément de la grille « De l’écrit à l’écran » comptant pour le concours de la revue Eskimos n°73, il convenait de définir les mots MACHINE et SOURIS. Dans cet exercice, nombre de cruciverbistes ont excellé, dont Pierre Clerc de Marseille : meilleur total des deux propositions. Voici une sélection de ces trouvailles :

•  MACHINE :

« En deux mots : mes puces… où dénicher ce mot » (Michèle Willemin) ; « Elle ne partira pas sans tambour ni trempette » (Cyrille Veltz) ; « Onusienne » (Jean-Claude Driot) ; « Force de frappe de l’écrivain » (Pierre Bernard) ; « A de mauvais desseins » ( Hervé Hardouin) ;  « Les francs ne l’intéressent plus, les sous si ! » (Bernard Monnet) ; « C’est un truc féminin » (Pierre Clerc) ; « De guerre, c’est pour en découdre » (Philippe Dhondt) ; « 3 nanas pour faire le zouk » (Christian Bottemer) ; « Unetelle » (Jean Brisard, Guy Bonnin), etc.

• SOURIS :

«  Tête à clics » (Guy Bonnin, Bernard Arnautou) ; « Humanoïde associée » (Christian Boccon) ; « Elle va souvent au tapis » (Pierre Clerc) ; « Élément actif du PC » (Jean-Philippe Beuzit) ; « Prend ses clics et pas ses claques » Jean-Claude Gouy) ; « Utilise une arme blanche » (Corinne Bertrand)  ; « Permet d’ouvrir la fenêtre d’un seul clic » (Daniel Cierniak) ; « Belle qui peut se laisser griser » (Pascal Fritsch) ; « Avant le clip, au claque, parfois en cloque au clic-clac » (Thierry Bruger) ; « Espèce de Mickey » (Laurent Leshauris) ; «  L’écolo qui court dans l’herbe ?  » (Marie-Françoise Modaine) ; « Labo rate est, pas humanum » (Michèle Willemin) ; « Parfois sex, jamais sexy », etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Reload Image