Éclairages sur les grilles de J.R. à Talence

À la lueur de la lampe de poche de J.R., chaque cruciverbistes a apporté ses lumières

Une lampe de poche et chaque cruciverbistes a apporté ses lumières (ph.Castagnéra)

Jean Rossat était ce 7 mars 2014 un des invités de la Nuit de la Nuit à la médiathèque Castagnéra de Talence. De 20 h 30 jusqu’à l’heure du crime, le pionnier des manifestations de mots croisés a animé une série d’énigmes en lien avec le fil conducteur de cette soirée. L’auteur des Carroz a naturellement commencé par « Le show dans le froid » (où il était question de torches et de flambeaux), a poursuivi avec des « Pages de voyage » (les lits des wagons du train de nuit), une ronde hors des carrées (« Dormez braves gens ») pour finir en garde à vue (laquelle était censée « Faire la lumière« ), non sans un détour préalable au « Luna-park » (un problème coté en étoiles), une « Envolée du nid » (pour de chouettes noctambules) et vers d’autres lieux nocturnes.

Guidés pour le spectacle par la lampe de poche — et les éclairages — de l’auteur, les visiteurs du soir ont apporté leurs lumières pour percer ensemble les mystères des différentes grilles. Venus découvrir cette nouvelle façon collective de croiser les mots, ils ont trouvé au final cette idée des plus lumineuses. Cette animation de J.R., qui était une des multiples surprises promises, a été grandement remarqué dans la pénombre. L’organisation, le décor, l’ambiance générale et de drôles de grilles savamment revisitées par l’auteur pour la circonstance : tout était réuni, il est vrai, pour que ces premiers mots croisés publics à Talence connussent un succès total. Tout sauf, après l’extinction des feux, l’extinction de la voix pour le verbicruciste de Haute-Savoie…




Festival des jeux à Cannes : la mosaïque photo

Le stand « Les mots croisés de jean Rossat » n’a pas désempli durant les trois jours du Festival international des jeux 2014 à Cannes. En étant le lieu de belles animations et compétitions, comme le montre cette mosaïque photo.

La Belgique en première ligne au GPCANNES14-60La Haute-Savoie était aussi actrice devant la caméraDes concurrents parisien et haut-viennois ont joué cartes sur tablesUne ardente cruciverbiste six-fournaise lors du Grand PrixSur la trace des stars à la CroisetteÇa coince sur les tables de la belote aux enchères ?Les vainqueurs des tournois entourant JRUne vue de la finale soloCANNES14-50Les finalistes du tournoi duoLes demi-finales du tournoi soloAndré Counson : pas de tuiles avec le mah-jongJeu de dominos pour Sylvie GonyJean-Claude Gouy, acteur de "western"Des demi-finalistes du tournoi solo autour de Pascale, arbitre EskimosDes finalistes des tournoisÀ y regarder de près...De grandes grilles pour les grands, de moins grandes pour les moins grandsConnaître les mots croisés sur le bout du doigtLeçon et exercice de mots croisésUne jeune cordée de cruciverbistes.Guider les jeunes vers les sommetsL'homme des Carroz était là pour mettre sur la bonne pisteDes mots pour une démoDes fleurs et un florilège de définitionsCroiser les mots ensemble à la CroisetteDes voyageurs bien aiguillés dans le compartiment "Mots croisés"À plusieurs, c'est plus facile et amusant !Festival de casesDes cruciverbistes passionnés par les grilles de JRLes festivaliers de passage ont fait escale chez JRChacun a pu dire son mot...Des mots croisés dans toutes les stations avec l'auteur des CarrozLors d'une séance de résolution collective sur le standUne rencontre qui bouge entre le public et l'auteurRésolution de la grille géante avec l'auteurRésolution de la grille géante avec JRJR sur le stand EskimosAnimation de la grande grilleJ.R.sur le stand Eskimos




Festival de cases sur la Croisette

Rendez-vous chez JR pour une séance de remue-méninges

Rendez-vous chez JR pour une séance de remue-méninges

Allée 2, stand n°4 : c’est là avec J.R et Eskimos, que les mots croisés ont effectué leur retour au sein du Festival international des jeux à Cannes. En cet espace du salon dédié aux « jeux traditionnels », le verbicruciste des Carroz a montré une image novatrice de cette activité de l’esprit : tant sur le fond que la forme.

But principal de sa présence sur la Croisette, dans ce qui est la plus grande manifestation ludique actuelle, où il était d’ailleurs déjà venu en 1999, mais sous l’égide d’un éditeur  de revues : révéler aussi bien son style d’auteur que son concept maison de résolution collective et conviviale. Durant trois jours, le pionnier des rencontres publiques de mots croisés a permis aux visiteurs de passage de dire chacun son mot et de percer ensemble, comme ils ne l’avaient encore jamais fait, le mystère de grilles géantes ou petites.

À juger du nombre très important de participant(e)s lors des différentes séances affichées, le succès a été au rendez-vous et n’a pas manqué d’intéresser les observateurs professionnels, dont plusieurs avec lesquels l’artiste itinérant de la Cruciverbie a échangé des cartes de visite. Comme en d’autres champs de la culture, des fruits de cette sortie sous les palmiers cannois pourraient être récoltés dans les saisons à venir…

Démo de cruciverbistes

En parallèle à cette exposition, le verbicruciste d’Eskimos a proposé le dimanche des concours à ses fidèles  lecteurs, voire à quelques nouveaux et nouvelles adeptes.Le matin, à l’Espace Riviera sur les tables habituellement réservées aux joueurs de coinche, les mots-croisistes ont planché sur la grille du Grand prix intitulée : »Jeux de rôles sur la Croisette » en hommage au contexte de l’événement. C’est Michel Vanobost qui, s’en est le mieux sorti : avec 1 faute et un temps de 37 min 30, il a devancé son compatriote André Counson : 2 fautes, 27 min 25 et la Bourguignonne Sylvie Gony : 2 fautes, 29 min 57.

L’après-midi sur le stand Eskimos, les mêmes chercheurs et chercheuses de mots, ont participé aux tournois sur tableaux dont les problèmes avaient été conçus sous le signe des jeux du festival de Cannes. André Counson a emporté la finale « solo »  contre Michel Vanobost, alors que Christian Boccon et Michèle Willemin ont gagné la joute « duo » aux dépens de Monique Pouech et Guy Bonnin.

Les parties, suivies par une assistance conquise, se sont avérées fort spectaculaires et ont constitué une belle démonstration de cet autre pan des activités développées en France et francophonie par J.R. Vu le bilan d’ensemble de cette édition 2014, on peut déjà imaginer d’autres festivals de cases les années prochaines.

Voir :

• la grille de la finale du tournoi solo

• le palmarès des Grand Prix et tournois

la mosaïque photo