7 et 8 septembre 2013 : visite de cases à Vacqueyras

Scène des tournois à la salle polyvalente, en 2012

Scène des tournois à la salle polyvalente, en 2012

La 8e édition des Croisés de Raimbaud de Vacqueyras se déroulera les 7 et 8 septembre 2013. Et celle-ci promet d’être à nouveau un excellent millésime. Les composantes de cette manifestation menée par « Jean Rossat : l’Eskimo », sous l’égide de la Société de lecture locale, sont à peu près les mêmes que celles des années antérieures.  Le seul changement concernera le Grand Prix qui était réservé depuis 2010 aux Gens du Pays ; celui-ci sera élargi aux festivaliers néophytes d’où qu’ils viennent.

Cette épreuve de découverte,  rebaptisée Grand Prix Eskimos « Bienvenue », est programmée samedi 7 septembre à 9 h 30, à la salle polyvalente de Vacqueyras, et  consistera pour les cruciverbistes à résoudre sur tables, par équipes de deux, une grille de J.R. plutôt aisée et très ludique de 13 x 13, en 2 heures. Elle aura lieu parallèlement au Grand Prix Eskimos « Open » , lors duquel les lecteurs de la revue et les visiteurs de ce site auront à trouver la clef d’une énigme plus corsée de 15 x 15, dans le même temps imparti de 120 minutes.

Comme à chaque fois, l’Open déterminera les concurrent(e)s qualifié(e)s pour les joutes à suivre sur tableaux : les 8 qui participeront au tournoi individuel dit  « Solo » ; les 16 suivant(e)s qui formeront des équipes avec des joueur(se)s du pays ou d’aillleurs (inscrit(e)s sur place) pour disputer le tournoi par paires dit « Duo ».

Toutes ces rencontres — spectaculaires — sur tableaux et chevalets sont fixées le dimanche 8 septembre : jusqu’aux demi-finales le matin  ; pour les finales en début d’après-midi.

Culture et viticulture

Outre la compétition, le festival réservera également une bonne place à un moment purement récréatif. Ainsi, le samedi 7 septembre à 16 h, sur le cours Stassart, tout le monde passant par cette voie ombragée sera invité à résoudre une grille de 600 cases de J.R. , inédite dans le bourg viticole du Vaucluse, puis des problèmes de 100 cases, à volonté jusqu’au début de soirée, cependant qu’un apériif sera servi.

Pour Vacqueyras, le festival des mots croisés est bien entendu l’occasion de faire découvrir son terroir et ses produits. La visite de caves et la découverte du vignoble seront donc également proposés à la carte, alors que les viticulteurs locaux sauront encore généreusement doter ce grand rendez-vous des cruciverbistes, un des plus importants se tenant dans le Midi.

Sur le plan de l’accueil, le camping du village, situé près de la cave coopérative, sera ouvert à l’occasion de ce rendez-vous des cruciverbistes. Des emplacements nus sont proposés aux prix suivants : 3 € par adultes, 2 € la petite tente et 3 € la grande tente. S’inscrire au syndicat d’initiative : 04 90 12 39 02

L’encart spécial VACQUEYRAS-2013 relatif à ces 8es Croisés de Raimbaud — avec le programme détaillé définitif, la dotation complète, le règlement des compétitions et la grille d’inscription au Grand Prix Eskimos « Open » — est à télécharger ; il est publié également dans le numéro 69 d’Eskimos sorti avant la mi-juillet.

Un séjour aux Carroz à gagner

C’est la bonne nouvelle de ce mois de juillet à propos du prochain festival de Vacqueyras. En plus de la dotation généreuse des diverses compétitions (dont celle des partenaires du cru), un prix exceptionnel est mis en jeu : un séjour week-end pour 2 personnes (hors haute saison) à l’auberge-refuge de confort « Haute-Combe » aux Carroz-d’Arâches ! Offert par un prestataire de la station chère à l’auteur du festival, ce séjour sera attribué par tirage au sort entre les participant(e)s — présent(e)s sur place — aux deux Grands Prix Eskimos (« Open » et « Bienvenue »). En clair tout le monde aura sa chance, à condition d’être là bien entendu. Et les absents auront vraiment tort.

• revivre l’édition 2012 du festival.

 




23 et 24 mars 2013 : la différence Eskimos à Ugine

Comme chaque année, les jeunes diront leurs mots.

Comme chaque année, les jeunes diront leurs mots.

Jean Rossat est  invité ces 23 et 24 mars au Festi’Livre d’Ugine ; ce sera sa 13e participation pour 14 éditions* de l’événement littéraire installé dans la salle festive de la cité savoyarde. Le samedi 23 mars de 14 h à 18 h 30, puis le dimanche 24 de 13 h 30 à 18 h,  l’auteur carrozien animera sur son stand Eskimos des résolutions collectives pour tous les publics de cruciverbistes : des grilles de 100 cases à volonté pour les jeunes ados et les familles ; deux grilles de 600 cases (une le premier jour, une autre le second), ainsi que des énigmes de 10 x 10, pour le grand public des adultes.

Ce rendez-vous de mars très médiatisé et populaire, dont l’invité d’honneur est cette année le dessinateur Olivier Berlion, vise comme ses devanciers à promouvoir le livre par divers moyens :  des rencontres-dédicaces avec les auteurs, illustrateurs, scénaristes de livres pour la jeunesse, romans, BD ;  des documents sonores ;  des espaces de vente avec des éditeurs et libraires ; des ateliers pratiques ; ou encore des animations. On notera que son thème sera cette année « La différence ». Un mot que l’homme d’Eskimos devrait définir à sa manière.

* invité le même week-end au championnat de mots croisés des États-Unis, J.R n’avait pu être de l’édition 2003 du Festi’Livre à Ugine

 




Festival d’Eu 2012 : vos définitions

Pour s’inscrire au Festival d’Eu 2012, il fallait imaginer des définitions drôles et originales pour les mots BOUQUET et CANAL. En voici, comme il convient, un florilège :

• BOUQUET

« De par Dieu, quelle belle fleur ! » (Guy Bonnin), « Il peut être sans arum, mais pas sans arôme » (Daniel Cierniak), « Sachez-le, ça c’est le » (Alain Dupont), « Rose de mer, roses de vase » (Michèle Willemin), « Carole ou corolles » (Jean-Claude Gouy), « L’es-tu, Miss Carole? » (Jean-Luc Pinai), « Des programmes à gerber ? » (Thierry Van Houtte), « Même joli, il fait gerber » (François Beaufeïst), « Annonce un prochain cessez-le-feu » (Pierre Bernard), « En fait voir finalement de toutes les couleurs » (Marie-Paule Cierniak), « Ça pète au final » (Horace Moï), « Fin d’artifice » (Jean-Pierre Cambien), « Il peut sentir la crevette, mais la rose surtout » (Cyrille Veltz), « Il s’envoie en l’air avec la mariée » (Xavier Chevalier), « Il décore quand il n’est pas garni » (René Devos), « Ce fut la Mort du Buffet froid » (Lionel Lebret), « Pour lui, le flacon est important » (Christian Boccon), « Dagobert ou le Roi se meurt » (Pascal Limare), « Réunion florale » (Philippe Lenglin), etc.

• CANAL

« On va régler ça au poste ! » (Alain Mio), « + avec X » (Thierry Van Houtte), « L’entailleur de Panama » (Jean-Luc Pinai), « A favorisé le port de Panama » (Dominique Loyvet),  »  « Il » a magnifié le Grand… encore plus » (Michèle Willemin), « Suez pour le définir » (Guy Bonnin), « Psychanalyste bouleversé » (François Beaufeïst), « Abée, susceptible de se faire curer » (Marc Cimpello), « Arrive à la fin de la bataille » (Jacques Jochem), « On y écluse plus d’eau que de vin » (Michel Cosnefroy), « Albert-de-Belgique pouvant sortir de son lit avec précipitations » (Michel Vanobost), « S’ouvre aujourd’hui à de nouveaux navigateurs » (Pierre Bernard), « Il sait rester déférent, malgré les hauts et les bas de la bourse » (Cyrille Veltz), « Trompe ou passe » (Édith Sordet-Paulin), « Dans le carpe ou bien pour une carpe » (Renée Devos), « Sous ses ponts du Midi coulent le fret et nos musiques » (Thierry Bruger), « Rigole en France, bisse en Suisse » (Hervé Hardouin), « Autoroute de l’info » (Roger Lacoste), « Il faut le caler pour chaque chaîne » (Richard Pollet), ainsi que dans la série des « Plus » : « Plus à la chaîne » (Jean-Claude Gouy), « Est crypté en plus » (Lionel Lebret), « Plus, c’est payant » (Daniel Vernon), « Nous propose en plus du cochon » (Christian Boccon), « Un plus pour les abonnés » (René-Christian Friboulet), « Le décodeur en fait un plus » (Jean-Marie Colasse), etc.