Passy 2018 : une grande première sur le toit du monde

Les clients de la course sur les mo(n)ts ont suivi le guide

Au pied du mont Blanc, le guide haut-savoyard des mots a emmené la cordée des cruciverbistes sur le toit du monde les 10 et 11 août. Après avoir installé son camp de base à l’entrée (à la sortie plutôt) du Salon du Livre de Montagne de Passy, il a invité le public à chercher ensemble les solutions d’une grille géante inédite « En cordée dans l’Himalaya », illustrée par des photos de l’association France-Tibet ; sans omettre bien sûr de montrer et d’ouvrir la voie… La course, pleine de reliefs et de surprises, a culminé au plus haut point et les conquérants de l’utile ont eu bien raison de pavoiser pour célébrer leur exploit commun.

Durant ces deux jours, les mots-croisistes réunis ont également pu résoudre de petits mots croisés « hAUt féminin » pour reprendre le thème général de cette édition 2018 du traditionnel rendez-vous littéraire passerand. Même l’alpiniste et conférencière Christine Janin, qui gravit l’Everest, a failli jouer sur une grille parlant d’elle, au passage…




Cruciverbistes en Seine 2018 : la mosaïque

Créativité et convivialité ont été au rendez-vous du festival Les Cruciverbistes en Seine à Poses en 2018.  Lire le reportage et parcourir le mur d’images ci-dessous :

 

 

 

 

 

 




Festival de Poses : les femmes à la page !

Dominique Loyvet contre Renée Devos (1re lors de l’inscription et 3e du GP) : à qui le dernier mot ?

« Les femmes à la page et… à la une » : tel était le titre de la grille du Grand Prix Eskimos sur tables (notre photo) proposée par votre serviteur aux Cruciverbistes en Seine, dimanche 2 septembre à Poses. L’auteur d’Eskimos et les festivaliers de Normandie n’ont ainsi pas échappé  plus longtemps à l’ambiance actuelle — sans cesse renouvelée — de protestation féminine.

Une drôle d’énigme en vérité qui a permis à tous de bien s’éclater, mais pas au favori de s’imposer dans la salle Marcel-Niquet. Benard Philippet, de Polleur, s’est montré une fois encore le plus rapide, mais a chuté sur le nom d’une actrice italienne, sortie de l’ombre par une action d’éclat au dernier rendez-vous cinématographique cannois. C’est finalement l’Ardennais Xavier Chevalier qui a emporté la palme d’or avec un sans faute en 17 min 40.

Le concurrent de Belgique a cependant pris sa revanche dans le tournoi sur tableaux l’après-midi. Tour à tour vainqueur de Marie-Françoise Modaine (Avançon) puis  de Xavier Chevalier à l’issue de spectaculaires duels, il a battu le Marnais Cyrille Veltz en finale de la compétition « solo » principale. Alors que la victoire est revenue à Jean-Claude Driot dans la consolante individuelle

Parité mieux que respectée 

Si les lauréats ont été masculins  dans le « seul en Seine », la parité a été mieux que respectée dans le tournoi par équipes. La paire mixte constituée de Patricia Longree et Marc Cimpello a pris le dessus en finale « duo » sur le binôme Marie-Noëlle Kasperczyk—Georges Flambard. Dans la consolante en double, Chantal Baudot et Maryse Françon a vaincu Corinne Bertrand associée à Éric Lardeur.

Pilotée sur place par Martine et Jean-Pierre Legendre et leur association « les Amis de l’église de Saint-Quentin », cette seconde édition du rendez-vous posien — généreusement dotée par les partenaires — a bénéficié de parfaites conditions climatiques et donné lieu a d’autres excellents moments de convivialité. Le samedi après-midi, dans le cadre de la Foire à tout organisée au bord de l’eau, l’animation de J.R. a permis à un nombreux public de jouer pour le seul plaisir, autour d’une grande et de petites grilles de l’auteur haut-savoyard. Dimanche, participant(e)s et accompagnateurs (trices) ont partagé l’agape à l’Auberge du Halage voisine le midi, de même que le dernier verre de l’amitié offert par la municipalité en fin de journée.

De quoi donner envie de remettre ça en 2019 !