J.R. reçu 13 sur 14 à Ugine !

Grand moment de réflexion sur le stand Eskimos

Grand moment de réflexion sur le stand Eskimos

Votre serviteur en matière de mots croisés a fait une 13e apparition remarquée ces 23 et 24 mars 2013 au 14e Festi’Livre d’Ugine, rendez-vous annuel désormais repéré d’un marque)page par la population savoyarde . Durant deux jours, il a reçu nombre de cruciverbistes venu(e)s croiser les mots sur le stand Eskimos, au détour de leur visite aux auteurs, illustrateurs, libraires et éditeurs régionaux.  Alors que l’édition de cette année invitait à ouvrir « les regards sur la différence », le verbicruciste des Carroz a pu une nouvelle fois faire valoir l’originalité de sa démarche à la rencontre de tous les publics. Aux jeunes, il a proposé des grilles de 100 cases à résoudre sur tableaux, seul(e) ou avec l’aide des petits camarades ou des grandes personnes ; aux adultes, il a soumis deux formats de résolution collective et conviviale : le mots croisés de 600 cases présenté sur le stand parapluie (une première grille sur le jeu et les jouets, une seconde sur des mots bleus qui en ont fait voir de toutes les couleurs), puis une sélection de grilles inédites de 100 cases en conclusion de la dernière séance.

La fréquentation s’est avérée assez exceptionnelle le dimanche, sans doute favorisée par le climat quasi-hivernal qui régnait à l’extérieure de la salle festive. Et J.R.est parvenu à capturer (captiver) tout ce grand monde de passage, amoureux des livres et des lettres. Il a d’ores et déjà cocher les 22 et 23 mars 2014 : date de la prochaine manifestation littéraire uginoise.

 

 

 

 

 

 

 




23 et 24 mars 2013 : la différence Eskimos à Ugine

Comme chaque année, les jeunes diront leurs mots.

Comme chaque année, les jeunes diront leurs mots.

Jean Rossat est  invité ces 23 et 24 mars au Festi’Livre d’Ugine ; ce sera sa 13e participation pour 14 éditions* de l’événement littéraire installé dans la salle festive de la cité savoyarde. Le samedi 23 mars de 14 h à 18 h 30, puis le dimanche 24 de 13 h 30 à 18 h,  l’auteur carrozien animera sur son stand Eskimos des résolutions collectives pour tous les publics de cruciverbistes : des grilles de 100 cases à volonté pour les jeunes ados et les familles ; deux grilles de 600 cases (une le premier jour, une autre le second), ainsi que des énigmes de 10 x 10, pour le grand public des adultes.

Ce rendez-vous de mars très médiatisé et populaire, dont l’invité d’honneur est cette année le dessinateur Olivier Berlion, vise comme ses devanciers à promouvoir le livre par divers moyens :  des rencontres-dédicaces avec les auteurs, illustrateurs, scénaristes de livres pour la jeunesse, romans, BD ;  des documents sonores ;  des espaces de vente avec des éditeurs et libraires ; des ateliers pratiques ; ou encore des animations. On notera que son thème sera cette année « La différence ». Un mot que l’homme d’Eskimos devrait définir à sa manière.

* invité le même week-end au championnat de mots croisés des États-Unis, J.R n’avait pu être de l’édition 2003 du Festi’Livre à Ugine

 




Eskimos a polarisé à Ugine

Des grilles de toutes les couleurs pour les ados.

Des grilles de toutes les couleurs pour les ados.

« Chaque grille de mots-croisés est une œuvre littéraire, un polar en soi ». Vous le savez maintenant ; c’est ainsi que je conçois le métier de verbicruciste. Heureuse coïncidence :  le 13e Festi’Livre d’Ugine de ces 24 et 25 mars, dont les acteurs principaux étaient le bédéiste belge Griffo, ainsi que des auteurs et éditeurs régionaux, était justement placé sous le signe du livre policier. À l’affiche notamment : un café Polar à la médiathèque, une animation-jeu intitulée « Je mène l’enquête« , encadrée par l’association Libre et Rit à l’attention des enfants et adolescents, ou encore une table ronde avec le romancier et scénariste Thierry Bourcy.

Dans le cadre des énigmes à résoudre ensemble par les visiteurs de passage, il m’est apparu logique de proposer la grande grille « Série noire« , plus que jamais à place avec ses clins d’œil aux ouvrages, termes, auteurs et personnages propres à ce genre littéaire. En tout cas, j’avais un bon mobile. Les enquêteurs adultes réunis (experts ou non) du samedi et du dimanche ont ainsi pris un malin plaisir commun à percer le mystère, partant de suite sur une bonne piste en trouvant : « ROMAN POLICIER » pour la définition « Lignes à haute tension » au 1 horizontal et « REFROIDISSEMENT » pour « Ice crime » au 1 vertical. Après avoir échafaudé la potence, il ne leur restait plus qu’à fabriquer le coupable…

Autre fait (divers) remarquable : les apprentis limiers ont suivi  leurs maîtres à la trace et montré un réel « savoir-flair » prometteur. Invités à plancher sur des problèmes de 100 cases, nombre de jeunes ont répondu présent, notamment le samedi, résolvant quelque neuf grilles spécialement créées pour eux. À bonne école, ceux-ci seront, espérons-le, les cruciverbistes de demain, au tableau ou sur le papier. Hypothèse à confirmer lors des éditions futures.